Une terre des religions

Forum religions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aperçu de la vie du prophète de l'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
taoufiq
clavier de papier
clavier de papier


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Aperçu de la vie du prophète de l'Islam   Lun 20 Nov - 16:35

Salut


Au 6ème Siècle de l'Année chrétienne, la Mecque était une agglomération importante aux activités commerciales fructueuses. Elle n'avait pourtant aucune culture,aucune industrie,pas de mine,pas d'Arbres produisant du bois artisanal,pas de produits permettant à cette ville de survivre. La première question que pouvait se poser tout voyageur, était de savoir de quoi peut vivre une ville dans un pays aussi désolé?.

Il constatait, comme le fait aussi tout voyageur actuellement, que la ville et sa périphérie étaient et demeurent absolument dépourvues de productions agricoles et de richesses du sol et du sous-sol. L'eau elle même nécessaire à l'alimentation de l'homme et de la bête, y faisait défaut ou s y trouvait rare .Il faut s'éloigner de la Mecque vers le Nord, pour trouver en montagne une agriculture florissante .L'oasis de Taef,le centre d'estivage des Mecquois,se trouve à peu près de deux ou trois jours de marche.


La Mecque et sa périphérie, à plusieurs dizaines de Kilomètres à la ronde, constituaient une région désolé et désertique, improductive de ressources agricoles,de quelques nature que ce soit,sauf quelques herbes épineuses et sèches broutées difficilement par des ovins et des camelins.
Il y fait très chaud et les quelques averses de pluie qui tombent dévalent dans les ravins de la Mecque, puis s’assèche assez rapidement dans les Oueds qui ne retiennent même pas l'eau nécessaire à l'abreuvement du cheptel. Cet état déprimant du pays aurait pu supprimer toute vie humaine dans cette région du monde si un événement important ne s'était produit il y a des millénaires:La construction d'un sanctuaire élevé en l'honneur de la divinité et le rassemblement d'une manière périodique des gens venus des quatre coins d'Arabie faire leurs pratiques religieuses, dans ce temple et accomplir des opérations commerciales unissant l'utile à l'agréable, adorer Allah et réaliser des bénéfices.

Ce double but s'avérait bénéfique puisque le voyage fatiguant à travers les immensités désertiques devenait lucratif et encourageant, car il rapportait gros.
C'est ainsi que se créa le centre religieux- commerçant de la Mecque .Aussi les Mecquois sont-ils devenus par la force des choses,exclusivement des commerçants. Un Mecquois naît,grandit et meurt commerçant. Petit à petit ce commerce prenait une ampleur considérable et les produits agricoles que la terre du pays ne pouvait fournir et dont avaient besoin les voyageurs qu'on pourrait appeler Pèlerins,étaient purement et simplement importés par ces mêmes voyageurs.

Ainsi des produits de toutes sortes venaient s'accumuler à la Mecque en provenance du Yémen, de Syrie,de Byzance,de Perse,d'Inde,d'Egypte,des pays d'Afrique noire et même de Chine. C'étaient des denrées alimentaires,des tissus de toutes catégories,des perles,de l'or,de l'acier trempé,des armes,des habits chamarrées,des parfums,du musc,de l'ivoire,des pierres précieuses,etc...


Tous ces marchandises étaient portées à dos de chameau à la Mecque où une partie était vendue sur place et l'autre partie réexpédiée dans toutes les directions selon les besoins du trafic.
C'étaient les Mecquois ou plus exactement les Quoreichites qui avaient le monopole de ces opérations compliquées .Un Quoreichite devenu garçon de 6 ou 7 ans gardait, d'abord les quelques brebis de la famille, destinées à être traites pour le lait nécessaire à la consommation familiale et tondues pour la confection des habits. Il gardait aussi un chameau ou deux ou plus, appartenant au chef de la maison .Ces bêtes servaient à transporter ses marchandises vers les pays lointains et s'intégraient dans la caravane, qui se dirigeait vers le Sud ou vers le Nord de la Mecque selon les saisons.


A l'age de 15 ans, l’enfant devenait apprenti caravanier. Il assumait d'abord la surveillance des chameaux de son père,pendant le voyage,il les chargeait de marchandises,les dirigeait de sa badine et à l'arrêt de la caravane,il les faisait paître,dormait la nuit près d'eux,les soignait,les rechargeait .Cela impliquait une certaine maturité et une expérience assez développée dans les affaires qu'il ne pouvait acquérir qu'à l'age de 2 ou 25 ans .Il faut dire qu'on ne confie pas une caravane à n'importe qui,ce serait un peu comme si l'on confiait la direction d'un navire à un simple matelot.

Malgré le commerce florissant de la Mecque, l’opulence était loin de s'étendre sur toute la population. En effet à coté d'une classe riche,aristocratique et dirigeante,vivait une autre très pauvre .Bien que d'origine noble de la tribu de Quoreiche,elle n'avait aucun poids dans les décisions prises par l'aristocratie Mecquoise privilégiée qui constituait un genre de parlement "Dar Al Nadoua" où se réglaient les problèmes important de la cité .Une troisième classe était constituée par les esclaves achetés sur les marchés extérieurs.


C'étaient en général, des noirs qui une fois acquis par un Mecquois ne caressaient jamais l'espoir de se libérer un jour. Une quatrième classe vivait à la Mecque. Elle était composée par les "Habachs".C'étaient des Ethiopiens libres qui s'engageaient dans l'armée mercenaire de la Mecque. Ils étaient rétribués sur les fonds municipaux de la ville et étaient utilisés en cas de guerre contre l’ennemi. C'étaient des hommes très forts physiquement, triés sur le volet, dont le rôle était uniquement de louer leurs bras dans les combats .Lors de famines et des mauvaises années,les riches négociants qui avaient toujours de réserves de denrées et numéraires,prêtaient aux pauvres à intérêts usuraires ou leur achetaient leurs enfants ou les réduisaient en esclavage.


En ce qui concerne les croyances en cours à la Mecque,la plus grande confusion spirituelle régnait dans la ville. Toutefois, tout le monde croyait en un Dieu unique, tout puissant, omnipotent. Mais chaque tribu avait son idole faite de pierre,de marbre,de métal,etc.. fixée par son socle au sol du parvis de la Caaba .Une fois l'an,les Arabes de toutes les régions venaient en pèlerinage en ce sanctuaire sacré .Les pèlerins n'étaient pas toujours des gens sans reproche. A la Mecque,on venait aussi pour s'amuser,passer des moments de plaisir avec les femmes de mauvaises moeurs qui pullulaient dans la ville opulente. On consommait du vin. On entendait et on déclamait des poèmes écrit en Arabe châtié .

La ville se transformait pendant toute la durée de la foire,en un lieu de débauche qu'on ne saurait décrire. Certains voyageurs retournaient chez eux délestés de leurs marchandises et du fruit de leurs transactions. Les plus en vue pouvaient trouver de bonnes âmes pour leur prêter de l'argent,à un taux exorbitant leur permettant de rentrer chez eux.


Ce fut dans cette ville pas très propre socialement, ni moralement,ni spirituellement que naquit Mohamed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
clavier de bronze
clavier de bronze
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 71
Localisation : Nord
Emploi : Retraité de la SNCF
croyance: : catholique de par le baptême, sans plus
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: Aperçu de la vie du prophète de l'Islam   Dim 26 Nov - 21:42

Quelle présentation intéressante, Taoufiq Very Happy

C'est donc dans cette contrée désolée qu'est né le Prophète.
Tu dis que les gens croyaient en un Dieu unique. Il n'y avait donc pas que celui des Juifs et celui des Chrétiens. Qui leur avait enseigné cette croyance ?
S'agit-il d'un amalgamme des religions judaïques et chrétiennes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Ange gardien du forum.
Ange gardien du forum.
avatar

Féminin Nombre de messages : 208
Age : 46
Localisation : Poitiers
Emploi : emploi? C'est quoi ça emploi?
croyance: : pas vraiment agnostique mais pas vraiment athée non plus
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: Aperçu de la vie du prophète de l'Islam   Dim 26 Nov - 23:14

Je suis d'accord avec Joachim, ton dossier est très intéressant, Taoufiq. Merci de m'avoir rafraichi la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques.forumculture.net/index.forum
taoufiq
clavier de papier
clavier de papier


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Aperçu de la vie du prophète de l'Islam   Mar 28 Nov - 17:05

L’Arabie avait jadis été le lieu de naissance de plusieurs prophètes de Dieu. Le Coran dit :

« Et rappelle-toi (Ô Mohammed) le frère des Aad (Houd) quand il avertit son peuple à Al-Ahqaf – alors qu’avant et après lui, des avertisseurs sont passés – en disant : « N’adorez que Dieu Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible. » (Coran, 46:21)

Le prophète Houd avait été envoyé aux A’ad, un peuple qui, selon les historiens, appartenait aux ‘Arab Ba’idah qui vivaient dans une vaste étendue désertique de sable blanc ou rougeâtre formant des dunes et couvrant une grande région au sud-ouest de al-Rabe al-Khali (région inoccupée) près de Hadramaut. Aujourd’hui, il n’y a aucune habitation dans cette région, pas plus que le moindre souffle de vie, mais c’était autrefois une terre verdoyante où l’on retrouvait des villes florissantes habitées de personnes de force incroyable et de stature gigantesque. La région tout entière fut par la suite anéantie par un vent effroyable et rugissant qui la couvrit de dunes de sable.


Salih est un autre prophète arabe envoyé à un peuple qu’on appelait Thamud et qui vivait à al-Hijr, situé entre Tabuk et Hijaz. Le prophète Ismaël a été élevé à la Mecque et est mort dans la même ville. Si nous reculions les frontières nord de la péninsule arabe pour y inclure Midian, aux limites de la Syrie, le prophète Shu’yeb (identifié à Jethro) pourrait également être considéré comme un prophète arabe. L’historien Aboul Fida affirme que les Midianites étaient arabes, vivant à Midian, près de Ma’an, ville voisine de la Mer Morte, en Syrie, à la frontière du Hijaz. Les Midianites ont prospéré après la chute du peuple de Lot.


Il est rapporté que Des fidèles de religions durent chercher refuge en Arabie. Lorsqu’ils furent persécutés par les Romains, les Juifs s’installèrent au Yémen et à Yathrib, tandis que plusieurs sectes chrétiennes, harcelées par les empereurs byzantins, émigrèrent à Najran.
Les Arabes avaient jadis suivi la religion d’Abraham et se distinguaient par le fait d’avoir sur leurs terres la première Maison de Dieu.

Mais l’intervalle de temps qui les séparait des grands patriarches et prophètes du passé, ainsi que leur isolement dans les déserts arides de la péninsule arabe avait favorisé la naissance, chez eux, d’une exécrable idolâtrie. Cette adoration se rapprochait beaucoup de celle des hindous au sixième siècle. En associant d’autres divinités à Dieu, ils partageaient la même foi que tous les autres peuples polythéistes.


Croyant fermement que l’Être Suprême était secondé par des dieux de rang inférieur pour la direction et le gouvernement de l’univers, ils étaient convaincus que leurs déités possédaient le pouvoir de les aider ou de leur nuire, de leur donner la vie ou la mort. L’idolâtrie, en Arabie, avait atteint un point où chaque région, chaque clan, et même chaque maison avait sa propre divinité.


L'histoire nous rapporte que Le peuple d'AZrabie continua de glorifier le Seigneur des mondes, auteur de tous les bienfaits, tel que leurs ancêtres Ibrahim et Isma’il le leur avait appris jusqu’au jour où ‘Amr bin Louhayy un mecquois devint le chef des Khouza’ites(tribu Arabe). Il fut le premier à dévier de la religion d’Isma’il et c’est lui qui fut à l’origine de l’apparition des idoles à la Mecque. Il ordonna au peuple de les adorer, il institua la coutume des sa’iba, qui devaient être vénérés. ‘Amr bin Louhayy modifia également les lois divines relatives au licite et à l’illicite.


On rapporte que l’origine de cette déviance est un voyage d’affaires en Syrie qu’il entreprit. À destination, il vit des gens qui adoraient des idoles. Il en fut si impressionné qu’il rapporta à la Mecque quelques idoles et enjoignit les gens de les adorer comme des dieux.


Il se pourrait que, sur le chemin le menant en Syrie, ‘Amr bin Louhayy soit passé par Betra, ville mieux connue par les historiens et géographes sous le nom de Pétra. C’était une ville qui jouissait d’une importante position sur la route caravanière entre Saba et la Méditerranée, sise sur un plateau aride à trois mille pieds d’altitude, au sud de ce qu’on appelle aujourd’hui la Transjordanie, tel que mentionné par les historiens grecs et romains.

Cette ville fut fondée par les Nabatéens, une tribu de race arabe, au début du sixième siècle avant J.-C. Ce peuple exportait beaucoup de marchandise en Égypte, en Syrie, dans la vallée de l’Euphrate et à Rome. Il est fort probable qu’il soit parvenu à la vallée de l’Euphrate en empruntant le Hijaz.

Les Nabatéens étaient des idolâtres qui taillaient leurs idoles dans la pierre. Certains historiens croient que al-Lat, la fameuse idole du nord du Hijaz, dans la période pré-islamique, avait été importée de Pétra et qu’on lui avait assigné une place d’honneur parmi les dieux et déesses locaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aperçu de la vie du prophète de l'Islam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aperçu de la vie du prophète de l'Islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Prophète Muhammad - Série en 30 épisodes‏
» Quelques caractéristiques propre au prophète
» Regard occidental sur Le Prophète de l'Islam (Mohammed -sws)
» Jesus Prophète de l'Islam (Livre)
» le prophète de l'islam dans la bible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une terre des religions :: Les trois grandes religions Monothéistes :: Islam-
Sauter vers: